Explorer la finance pendant la crise du COVID-19 - Quel est le climat sur le terrain ?

Explorer la finance pendant la crise du COVID-19 - Quel est le climat sur le terrain ?

Le Covid-19 a provoqué une véritable onde de choc dans le monde des affaires et de la finance. Afin de contenir et ralentir la transmission du virus, les différents gouvernements ont mis en place une stratégie de confinement.  Inévitablement, les effets secondaires sont considérables pour les entreprises dont les activités ont été interrompues par le corona. Depuis peu, la Chine continentale a commencé à autoriser les déplacements et la reprise des activités pour les entreprises chinoises. Les tentatives de « maîtrise de la courbe » sont de plus en plus nombreuses dans le reste du monde. 

Alors même que nous observons avec inquiétude l’enchaînement de ces événements, il existe tout de même des opportunités que les entreprises peuvent exploiter. Semer les graines de l'amélioration permettra aux entreprises de sortir plus fortes de la période post-coronavirus qui les attend.

En mars, LucaNet ASEAN a interrogé les directeurs financiers sur la façon dont leurs équipes ont vécu cette période exceptionnelle. Par ailleurs, à la mi-avril, nous avons réuni un panel de 9 responsables financiers pour qu'ils partagent leurs points de vue sur la situation liée au COVID-19. Ces sondages et discussions donnent un aperçu de l'impact du COVID-19 sur l’entreprise.

Dans cet article, nous revenons sur les principales observations faites lors de notre enquête et de nos discussions. En outre, nous mettrons en évidence plusieurs programmes de soutien aux entreprises. Les possibilités sont nombreuses, même en ces temps de crise. 

En un coup d’œil :

  • 91% des entreprises ont été modérément, ou sévèrement, touchées par la crise du COVID-19.
  • 89% des personnes interrogées pensent que l'impact du COVID-19 durera plus d'un semestre.
  • Plus de 60% des participants à l'enquête mettent en œuvre des stratégies de contrôles de coûts et entreprennent des améliorations de processus pendant cette période de crise.

Figure 1 : Impact sur les opérations commerciales par taille d'entreprise

Quel a été l'impact du COVID-19 ?

Une très grande majorité d'entreprises (91 %) sont confrontées à des difficultés modérées ou graves. Nous avons observé que les entreprises de moins de 20 employés voient leurs activités plus gravement affectées que les grandes entreprises. Plusieurs responsables financiers ont fait part de leur observation selon laquelle certaines petites et moyennes entreprises ont vu leurs activités génératrices de revenus chuter de 90 %, lors de notre table ronde, à la mi-avril. De plus, les investisseurs semblent de plus en plus réticents à investir pendant cette période; les responsables financiers ont indiqué que plusieurs investisseurs ont retardé la réalisation d'opérations programmées antérieurement. 

Cela révèle également l'état général des mesures d'urgence pour beaucoup de petites opérations - qui sont généralement en phase de démarrage.  

La pandémie met en évidence l'importance de la gestion de la pérennité des activités (PCA Plan de Continuité de l’Activité), quelle que soit la taille de l'entreprise. Bien qu'il ne soit pas possible d'atténuer tous les effets de cette crise, les entreprises peuvent tenter d'atténuer les risques qui peuvent être adressés.

Figure 2 : Impact sur les processus financiers par industrie

Notre analyse révèle que les industries qui dépendent fortement des opérations physiques sont celles qui ont le plus souffert. En effet, nous observons dans ce graphique que les prestataires de services et l’industrie sont les secteurs les plus gravement touchés. Alors que la Malaisie entre dans sa troisième phase de confinement et que Singapour prévoit des mesures de renforcement pour la prochaine phase d’extension de 4 semaines, de nombreuses entreprises jugées "non essentielles" ont été invitées à fermer. Ces réponses sont conformes à notre compréhension des impacts potentiels de telles restrictions.

Cependant, les activités à la direction financière n’ont pas été autant affectés. L'objectif n'a pas changé : le contrôle des coûts et la planification financière sont toujours des sujets importants, mais le regard porté sur la direction financière a changé. Au fil des années, les directeurs financiers se sont lancés à corps perdu dans la transformation numérique. Certains de ces efforts ont payé. Aujourd'hui plus que jamais, les entreprises comptent sur les équipes financières pour les guider.

Quels ont été les défis majeurs pendant la crise du Corona ? 

Figure 3 : Défis rencontrés par types d’entreprises

L’ensemble des directeurs financiers s’accordent sur les trois plus grands défis auxquels les entreprises sont confrontées :

  • La collaboration et la communication entre les équipes – ces dernières années, la numérisation s’est considérablement accélérée. Avec la crise du Covid, la numérisation a été d’autant plus nécessaire que les gouvernements ont appelé les entreprises au télétravail.

C’est un changement comme aucun autre. C'est une révolution dans notre façon de concevoir le travail, une redéfinition des routines qui avaient créé notre zone de confort. Néanmoins, les membres de notre panel de dirigeants financiers pensent que cela pourrait bien être la nouvelle façon de travailler. Cette situation met en évidence la multiplication des opportunités que nous pouvons saisir en travaillant à domicile, rendant ainsi possible ce qui ne l'était pas auparavant. Le début est souvent le plus difficile, mais il se peut très bien que ce soit la nouvelle façon de travailler.

  • L’augmentation de la demande d'informations financières de la part des parties prenantes - Cela confirme que les entreprises comptent de plus en plus sur les équipes financières pour montrer la voie. Grâce aux données transactionnelles recueillies, nous pouvons espérer tirer des enseignements des données financières.
  • La modélisation de stratégies business alternatives - L'utilisation d’internet est la clé de cette évolution. Construire une présence et des processus à distance afin de permettre aux entreprises de fonctionner, sans pour autant être présents physiquement. Bien que cela ne soit pas possible pour toutes les industries, celles qui le peuvent verront un changement dans ce domaine.

Indéniablement, les entreprises font actuellement face à une multitude de défis. Alors que nous commençons à faire face à la pandémie, il n'est pas surprenant que les entreprises abordent certaines de ces questions de manière symptomatique. Cependant, à l'avenir, nous constatons que les dirigeants prévoient d'approfondir les fondamentaux et d'examiner ce qu'ils peuvent faire pour repenser la proposition de valeur et les processus de l'entreprise.

Que font les entreprises pour s’adapter en période de crise du Corona ?

Figure 4 : Stratégies adoptées par les entreprises en réponse au COVID-19 

Il existe trois phases pour faire face aux crises telles que celles du COVID-19 : le choc, l'endurance et la relance (Palacci D.. 2020). Nos conclusions montrent que la majorité des entreprises passent de la première à la deuxième phase, l'endurance. Les principales stratégies adoptées sont les mêmes dans tous les secteurs : mise en œuvre d’une stratégie de contrôle des coûts, amélioration des processus et identification de sources de revenus alternatives. Il est évident que ces actions sont longues à mettre en œuvre, mais elles seront bénéfiques pour la pérennité des entreprises.

89% des participants pensent que l'impact du COVID-19 durera plus d'un semestre. La durée moyenne estimée de ces effets est d'environ trois trimestres. Cette période permet aux entreprises d'avoir le temps de se réinventer et de renforcer leurs processus en ces temps de crise.

Figure 5 : Ressenti des entreprises sur la durée de l’impact du coronavirus

Les gouvernements ont massivement réagi en accordant des crédits pour aider la trésorerie et en soutenant la digitalisation des entreprises. 

Voici quelques mesures :

  • Singapour – les mesures prévoient un budget supplémentaire de 59,9 milliards SGD pour soutenir l’emploi (AP, programme de soutien à l'emploi), les trésoreries (Enterprise Financing Scheme) et la numérisation (Enterprise Development and Productivity Solution Grant). Les entreprises immatriculées à Singapour peuvent utiliser ces mesures pour faire face aux différents défis auxquels elles sont confrontées.
  • Malaisie -  Le nouveau plan de relance du gouvernement Perikatan Nasional de 250 milliards de RM (SGD 81.7 billion) a annoncé des mesures visant à améliorer les trésoreries des entreprises - Celles-ci comprennent des reports d'impôt sur le revenu et une facilité de prêt supplémentaire de 4,5 milliards RM pour les PME. Il existe également un programme de financement social destiné à soutenir les entrepreneurs de la B40 en matière de formation et de financement.
  • Thaïlande - Le gouvernement thaïlandais a publié une série de décrets pour mettre en place un plan de relance de 1,68 trillion de THB (73,8 milliards de SGD). La Banque de Thaïlande obtenu le droit d'accorder directement des prêts à taux réduits aux PME. L'autre soutien aux entreprises vise les petits agriculteurs, les employés intérimaires, les opérateurs commerciaux et les travailleurs couverts par le système de sécurité sociale et les institutions financières non bancaires.
  • Indonésie - Le gouvernement indonésien a publié un Perppu (règlement gouvernemental en lieu et place de la loi) permettant d’augmenter les dépenses de l'État de 405,1 billions de Rp (40,3 milliards de SGD). 55 % du plan de relance sera consacré à des incitations fiscales, à des crédits pour les entreprises et à la restructuration des crédits pour les PME.

Afin d’aider les entreprises à répondre à leurs défis de digitalisation et de planification, LucaNet ASEAN annonce la création d'un First Aid Kit dédié à la planification et à l’élaboration budgétaire, à destination des petites et moyennes entreprises. Les contraintes sur les CAPEX et les OPEX étant flagrantes, il est crucial d’être en mesure de pouvoir les prévoir et les planifier. Les entreprises basées à Singapour peuvent également compter sur le soutien substantiel de la part de l'Enterprise Singapore's Enterprise Development Grant tout en utilisant LucaNet.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Pour les entreprises, l'adversité peut représenter une opportunité pour prendre du recul, se reconstruire et sortir plus fortes de cette épreuve. La numérisation et la dynamisation de l’activité et des processus de l'entreprise sont cruciales. Les mesures décisives prises aujourd'hui par les chefs d'entreprise et les responsables financiers détermineront les succès de demain - si nous commençons dès maintenant à agir pour construire nos entreprises de demain.

Regardez la retransmission des discussions de nos intervenants ici.