Comment planifier en période d'incertitude liée à l'inflation ?

Anders Liu-Lindberg, Tendances | 6 min. de lecture

Savez-vous à quoi ressemblera le monde dans un an ? Et savez-vous dans quelle situation se trouvera votre entreprise à cette période ? Il y a peu de chances que vous ayez répondu « oui » à ces questions. C'est néanmoins la tâche à laquelle vous êtes confronté, en tant que responsable financier, à chaque fois que vous devez réaliser la planification financière de votre entreprise.

La bonne nouvelle ? Les DAF se sont habitués ces dernières années à planifier malgré des défis qui s’accumulent. La mauvaise nouvelle ? C'est qu'il est toujours aussi difficile de prévoir le futur. L'inflation est à son plus haut niveau depuis 40 ans dans le monde. Une guerre se déroule en ce moment même en Europe. Les taux d'intérêt augmentent plus rapidement que jamais. Résultat : il est pratiquement impossible de prévoir ce qui va se passer ensuite.

Les gouvernements et les banques centrales puisent à nouveau dans la boîte à outils. Certaines mesures sont relativement conventionnelles, celles sur les taux d'intérêt notamment. D'autres le sont beaucoup moins, comme les allégements fiscaux astronomiques mis en place au Royaume-Uni et jamais vus auparavant. Les marchés boursiers se sont globalement effondrés et nous avons assisté à d'importants mouvements de change. Et tous les indicateurs pointent vers une récession. Les temps demeurent décidément bien incertains !

Ces données économiques sont déterminantes dans un processus de planification. Et nous nous accordons tous sur le fait qu'il est impossible de prévoir leur évolution au cours de l'année à venir. La question est alors de savoir comment faire face à cela, et comment planifier en conséquence.

e-book 4 conseils planification financiere
Un e-book pour guider votre société en ces temps incertains

4 CONSEILS POUR UNE PLANIFICATION ET UNE ANALYSE FINANCIÈRES PERTINENTES

De nos jours, il est plus important que jamais pour les entreprises de surveiller en permanence leurs données, de les analyser et d'identifier les facteurs de risque à temps. En savoir plus...

LIRE L'E-BOOK

Une mission cruciale qui revient à l'équipe financière

Une fois de plus, votre équipe financière est appelée à faire l'impossible. Car à peine sortis du Covid qui a nous a déjà poussé aux limites de nos capacités, nous nous retrouvons de nouveau dans des territoires inexplorés. La mission confiée par la Direction générale est pourtant claire : fournir la prévision la plus juste possible pour 2023 et préparer quelques scénarios alternatifs, y compris un plan d'actions s'ils se concrétisent.

Cette demande peut vous sembler irréaliste, mais elle n’en est pas moins une demande émanant de votre Direction générale. Et comme vous êtes la personne la mieux placée pour y répondre, vous allez mettre une fois de plus votre équipe financière à rude épreuve. Mais il est important d’utiliser les enseignements que nous avons tirés du Covid. Car si vous pensiez pouvoir revenir à l'ancien processus budgétaire, vous faites fausse route.

Lorsque la visibilité est limitée et que nous savons que nos prévisions risquent d'être gravement erronées, nous devons adopter une approche différente. Les responsables financiers que j’ai interrogés m'ont notamment indiqué avoir opéré deux changements spécifiques pendant le Covid :

  • Ils ont augmenté la fréquence de leurs prévisions
  • Ils ont inclus moins de détails

Ces évolutions du processus budgétaire ne se sont toutefois pas réalisées sans difficultés. Si la plupart des entreprises disposaient d'outils de planification financière, beaucoup n’avaient pas la flexibilité nécessaire pour s'adapter aux changements. Et comment y ont-elles répondu ? En utilisant Excel ! Ce qui a entraîné des charges de travail importantes et a rendu le processus de planification encore plus propice aux erreurs.

Ce n'était pas le seul défi. Les changements ont également conduit à la mise en place d'un processus ad hoc, car les responsables financiers ne s'attendaient pas à devoir le réutiliser. Après tout, nous vivions une situation sans précédent. Cependant, la normalité ne reviendra jamais. Il n'y a que ce que McKinsey appelle la « nouvelle normalité » ou la « nouvelle situation sans précédent ».

Comment répondre à cette « nouvelle normalité » ?

Au lieu de s’attendre à un retour à la normale, il est temps de synthétiser dans un nouveau processus les leçons de ces dernières années. Cela implique non seulement de repenser notre processus de planification financière, mais aussi d'adopter une approche plus globale. Tout d'abord, nous devrions nous pencher sur la manière dont nous prenons les décisions stratégiques au sein de la société et, ensuite, sur la manière dont nous suivons ces choix.

Le rôle du directeur financier dans un processus stratégique est de s'assurer que toutes les options sont listées et analysées en détail. Le DAF doit également faciliter les discussions et veiller à ce que des choix appropriés soient faits concernant les grandes décisions que doit prendre leur société. Enfin, il doit s'assurer que des ressources suffisantes soient bien allouées aux actions à entreprendre.

Une fois les choix faits, le processus de planification commence et le directeur financier passe du statut de facilitateur à celui de responsable. Voici le processus que je vous suggère d'utiliser :

  • documentez les hypothèses qui sous-tendent la stratégie en vous demandant « quelle devrait être la réalité pour que notre stratégie soit la bonne». Établissez des intervalles de confiance pour chaque hypothèse de votre stratégie (par exemple, l'inflation devrait se situer entre 1 et 5 %)
  • mettez en place des mécanismes pour suivre les hypothèses autant que possible en temps réel
  • à chaque fois que les chiffres réels de vos hypothèses dépassent l'intervalle de confiance, déclenchez une nouvelle planification d’actions stratégiques
  • au cours de ces sessions, déterminez si la stratégie vous semble toujours valable et quelles actions devraient être entreprises pour faire face à la nouvelle réalité.

C’est une méthode de planification fondamentalement différente, mais agile et adaptée à l'ère de la « nouvelle situation sans précédent ». Il s'agit d'une forme de planification « juste à temps » dans laquelle vous planifiez de manière continue tout en suivant l'évolution de vos hypothèses stratégiques.

Prenons l'exemple de l'inflation. Vous avez établi un intervalle de confiance de 1% à 5%. De toute évidence, vous allez suivre l’évolution du taux d'inflation. Toutefois, nous savons tous que vous agirez trop tard si c'est là votre seul indicateur. Il vous faut suivre également les principaux indices de prix et peut-être même l'évolution en temps réel des prix du pétrole, de l'électricité, de divers produits alimentaires et d'autres matières premières. Ce que vous suivez doit être en corrélation avec les indicateurs les plus importants pour votre société et vos clients.

En suivant ce processus, vous obtiendrez de nombreux indicateurs d’alerte précoce indiquant que l'inflation dépassera votre intervalle de confiance. Bien avant d'obtenir le chiffre final de l'inflation, vous déclencherez une nouvelle planification d'actions pour discuter de la manière de faire face à la hausse de l'inflation.

Votre infrastructure technologique peut-elle supporter ce processus ?

Tandis que le directeur financier formalise un nouveau processus de planification, il doit également déterminer si son outil de planification actuel et ses autres applications sont capables de le prendre en charge. Dans le cas contraire, il se retrouvera dans un enfer Excel encore plus grand que celui que nous avons connu pendant le Covid. Examinons les principales fonctionnalités que votre outil de planification devrait prendre en charge :

  • Modélisation de scénarios pour estimer l’impact des différentes options stratégiquessur les résultats de l’entreprise
  • Une plateforme centrale pour stocker et suivre vos hypothèses, avec idéalement la possibilité de puiser directement dans des sources externes pour un suivi en temps réel
  • Un modèle basé vos indicateurs financiers les plus importants, traduits dans votre P&L, votre bilan et vos flux de trésorerie
  • Un lien entre le suivi en temps réel des hypothèses et le modèle basé sur vos indicateurs pour créer des projections continues de vos performances attendues
  • Une interface flexible pour modéliser en direct, notamment au cours des échanges sur les actions à planifier
  • Des rendus et visualisations simples et intuitifs pour aider la direction à comprendre les performances

Voici quelques-unes des fonctionnalités clés. Bien entendu, il devrait y avoir aussi une intégration à Excel afin de permettre des analyses ad hoc flexibles si nécessaire. Toutefois, Excel ne peut pas être l'outil principal pour exécuter ce processus.

Vous devriez pouvoir vérifier facilement si votre infrastructure technologique actuelle prend en charge cette nouvelle méthode de planification. Si ce n'est pas le cas, c’est le bon moment pour envisager d’autres alternatives. Elles existent et votre équipe financière en a grandement besoin pour répondre aux attentes de votre direction générale.

Et vous, comment abordez-vous  la « nouvelle normalité » dans laquelle nous avons rarement connu de tels niveaux d'inflation, une récession imminente et une situation sécuritaire aussi instable ?

Tous les articles du blog

Articles liés